Tout ce qu’il faut savoir sur le payement des acomptes des travaux

D’une part, pour les particuliers qui engagent une entreprise générale ou un artisan pour la réalisation de leurs travaux, il est indispensable de verser un acompte de travaux afin de valider le contrat par rapport aux spécifications indiquées dans le devis. Et il est parfois difficile de comprendre ce payement ainsi que la somme demandée. D’autre part, pour les artisans qui débutent dans le domaine de construction, ils ne sont pas encore tout à fait capables de maitriser le fonctionnement de principe. De ce fait, ils ne savent pas non plus le pourcentage qu’il doive déduire avant le commencement des travaux. Expliquons tout dans les détails.

Types d’acomptes sur les travaux

En règle générale, il existe deux principaux types d’acompte des travaux : le premier doit être versé à la signature des travaux et le second au moment où les travaux seront entamés. L’acompte à la signature des travaux est estimé entre 10 à 20 % des acomptes sur le montant total du devis. Le but de cette initiative est de réserver directement les professionnels que vous avez choisis. Ainsi, vous concluez directement un contrat d’engagement entre eux. Ce type d’acompte se traduit aussi par la signature d’un « bon pour travaux ».

L’acompte au démarrage des travaux est versé au moment de la commande des équipements pour les travaux. Il est estimé entre 30 à 40 % du montant total du devis. Ici, vous pouvez négocier avec l’entrepreneur qui s’occupe des travaux sur le mode de paiement, mais tout doit être effectué en respectant un contrat.

Mode de paiement

La façon dont vous pouvez régler le paiement des acomptes dépend grandement de l’ampleur des travaux à effectuer. Pour les petits travaux, dont la durée ne se prolonge pas, il est possible d’effectuer un versement à deux fois. Ce genre de travaux peut être estimé à 5 000 £ et qui dure deux semaines au maximum. Le paiement peut donc se faire lors au début des travaux et au moment de la livraison finale.

Par ailleurs, pour les travaux plus lourds, il est possible d’effectuer des versements échelonnés puisque les travaux vont se prolonger. Le client peut alors trancher le paiement et boucler le versement lors de la finalisation des travaux.

Pour l’entrepreneur

Pour l’artisan ou l’entreprise générale de bâtiment, le fait de percevoir des acomptes est un signe d’engagement direct avec le client. Donc, au moment du règlement de l’acompte à la signature des travaux il peut déduire que le chantier lui appartient maintenant et que l’engagement avec le client doit être respecté. En réalité, il s’agit d’un signe d’engagement mutuel pour les deux parties parce que l’entreprise s’engage à respecter les exigences du client et ce dernier s’engage à payer le reste de la somme convenue.

D’autre part, c’est également une sorte de financement pour l’achat des matériaux nécessaires pour la construction. Pour un artisan indépendant, cette somme est généralement utilisée pour cette occasion parce qu’il n’a pas de ressource pour financer son intervention.